Anne de Bretagne – Reproductions des grandes heures

Anne de Bretagne

Réalisé pour Anne de Bretagne par Jean Bourdichon (enlumineur), les Grandes Heures est un manuscrit remarquable, notamment pour le travail des enluminures situées en marge de nombreuses pages, sur lesquelles sont représentées pas moins de 337 plantes !

En juillet 2010 je vous présentais une enluminure (intitulée libellule), inspirée de deux folios du manuscrit des Grandes Heures d’Anne de Bretagne.

Je vous propose de découvrir quatre reproductions de cet ouvrage légendaire. Vous trouverez côte à côte la reproduction et un aperçu de la page originale.

Vos commentaires sont naturellement les bienvenus 🙂

L’alkekenge. Reproduction d'une enluminure des Grandes heures d'Anne de Bretagne.

L’alkekenge

Arbuste plus connu sous le nom de Physalis, « amour en cage » ou encore « coqueret » pour la couleur de son calice floral qui ressemble à la crête d’un coq.

L’alkekenge était déjà préconisé par Dioscoride et Galien pour soigner la goutte et continue de l’être. C’est sa ressemblance entre son léger calice en forme de vessie et cet organe humain qui l’avait fait utiliser pour soigner les calculs. Cette utilisation se révèle toujours efficace. Le fruit, semblable à une cerise, bien protégé dans le petit lampion de son calice était consommé comme tel.

Grandes heures d'Anne de Bretagne - Folio 224 - Alkekenge.
Liserons. Reproduction d'une enluminure des Grandes heures d'Anne de Bretagne.

Les liserons

Décoratifs avec leurs gracieuses fleurs blanches, mais si facilement étouffants pour les autres plantes sur lesquelles ils s’agrippent.

Recherchés pour les propriétés laxatives des racines et de feuilles, propriétés qui leur sont toujours reconnues.

Grandes heures d'Anne de Bretagne - Folio 115 - Liserons.
Pivoine. Reproduction d'une enluminure des Grandes heures d'Anne de Bretagne.

La Pivoine

« Herbe de Saint Jehan », connue depuis l’antiquité dans sa variété simple, figure ainsi dans les jardins jusqu’au XVIIe siècle où des variété doubles aux coloris divers apparaissent venant de Chine.

Grandes heures d'Anne de Bretagne - Folio 245 - Pivoine.
Violette blanche. Reproduction d'une enluminure des Grandes heures d'Anne de Bretagne.

La violette blanche

Avec les violettes mauves, elles sont le classique symbole de la modestie et elles ont bien des qualités.

Anne de Bretagne aimait et utilisait leur parfum avec celui des roses. Ce goût fut partagé au fil des siècles par d’innombrables utilisateurs et si son arôme pur est un peu abandonné, il est toujours utilisé en mélange.

Ce parfum subtil était également apprécié en gastronomie où les violettes pouvaient garnir les salades, colorer et parfumer les desserts et les boissons. Cette coutume perdure ne serait-ce que les violettes confites qui ornent nos gâteaux.

Grandes heures d'Anne de Bretagne - Folio 238 - Violette blanche.
Saint Michel et ses saints combattant le dragon
Saint Michel combattant le dragon
Menu