Les vertus cardinales

Les vertus cardinales - Reproduction d'une enluminure du XVIe siècle.

Traité des vertus, de leur excellence, et comment on les peut acquérir

On attribue la réalisation de ce Traité des vertus à François Desmoulins de Rochefort (ou Du moulin ou Demoulins de Rochefort). Il est né vers 1465 au sein d’une famille poitevine de hauts magistrats. Sa vie bien remplie s’achèvera en 1526.

L’aîné de la famille étant prédestiné à l’héritage des bien familiaux, François sera voué à embrasser une carrière ecclésiastique. Et quelle carrière !

François Desmoulins occupera de nombreuses fonctions au service du roi Louis XII, puis à celui de son successeur François Ier : clerc, chanoine, Abbé de Saint-Mesmin, conseiller, notaire royal, et enfin grand aumônier du roi.

François Desmoulins, précepteur

En probable collaboration avec Artus Gouffier de Boisy, François Desmoulins de Rochefort, sera nommé par l’évêque de Poitier (à la demande de Louise de Savoie) précepteur du prince (François, fils de Charles de Valois) et de la princesse (Claude, fille du roi Louis XII de France et de la duchesse Anne de Bretagne).

François Desmoulins réalisera en 1510 ce Traité des vertus, destinés à l’éducation et à l’élévation spirituelle du roi, en lui apportant les préceptes dont il s’inspirerait à l’avenir.

Le traité des vertus cardinales

Ce manuscrit incluait dans un plat de reliure peint, les quatre vertus cardinales que sont la prudence, la force, la tempérance et la justice. Dans cette composition, chacune d’elles est associée à un animal : la Prudence tient un dragon ailé, la Force un lion, la Justice un échassier, la Tempérance une licorne.

Licorne dans le giron d’une vierge
Licorne dans le giron d’une vierge
Menu