La charité de Saint Martin

Enluminure illustrant la charité de Saint Martin.

La Charité de Saint Martin (l’origine)

Au nord de la Gaule durant l’hiver 338, Martin (ayant déjà dépensé la totalité de sa solde en la distribuant aux pauvres) partagea la doublure de son manteau avec un déshérité transi de froid.

Ses convictions religieuses conduiront d’ailleurs Martin à aller encore plus loin, jusqu’à refuser de combattre : afin de démontrer qu’il croit fermement à la protection divine (et ne pas être accusé de lâcheté), il proposera de servir de bouclier humain : il sera enchaîné et exposé à l’ennemi, et pour une raison inexpliquée, les Barbares demanderont la paix.

Saint Martin… mais lequel ?

En effet, un bon nombre de saints catholique et orthodoxes sont associés à ce prénom : Martin de Braga, Martin de Brive, Martin d’Arades,  Martin de Thèbes… Les “Saint Martin” sont nombreux !

Le Saint Martin représenté sur cette enluminure est Saint martin de Tours (ou Saint Martin le Miséricordieux). Il est né en 316 (ou 317) dans la province romaine de Pannonie (à l’actuel emplacement de la ville de Szombathely, en Hongrie).

Son père, tribun militaire de l’Empire romain, forcera son fils à entrer dans l’armée (avant l’âge légal), alors même que dès l’âge de dix ans Martin souhaitait ardemment se convertir au christianisme .

Images de la vie du Christ et des saints

Composé en quasi totalité d’enluminures en pleine page, ce manuscrit réalisé vers 1280-1290 comporte 87 enluminures. Il fut exécuté pour une religieuse, désignée à plusieurs reprises dans la table des légendes sous le nom de « Madame Marie ».

Les semailles (enluminure)
Martyrologe Obituaire de Saint Germain des prés
Menu